EN FR
Presidents Cup 2024
EN | FR

Empruntez les parcours qui ont accueilli des joueurs légendaires

Le Golf au Royal Montréal

Le Club de golf Royal Montréal est un lieu privilégié où, depuis plus de 150 ans, les moments historiques et les championnats se sont succédé. Au cours de son riche passé, le « plus beau jeu jamais joué » a toujours été au cœur de ce prestigieux Club et ses 45 trous demeurent une source constante de fierté nationale. Mais ce sont surtout les amitiés qui se forgent ici, les générations de familles qui se suivent et la passion du golf qui font le véritable héritage du Club.

Avec ses trois parcours distincts qui s’étendent sur 600 hectares, le Royal Montréal offre une expérience de golf incomparable au Québec et en Ontario. Chacun de ses parcours jouit d’un caractère particulier, mais tous sont reliés de manière naturelle à notre spectaculaire paysage.

Les deux 18 trous du Club, l’excellent Rouge, et le très prisé Bleu, occupent un espace légèrement vallonné entourant le Clubhouse et peuvent être facilement parcourus à pied. Le Dixie, un parcours de neuf trous, possède son propre attrait et un charme particulier.

Le saviez-vous?

Le premier terrain du Royal Montréal était constitué d’un parcours de neuf trous, à Fletcher’s Field dans le parc du Mont-Royal, que fréquentaient les vestons rouges et autres amateurs de golf dans ce qui constituait alors une banlieue de Montréal.

Le Bleu

Jack Nicklaus. Tiger Woods. Mike Weir. Ces géants du golf ont joué sur le Bleu du Royal Montréal et ont marqué l’histoire du golf.

Hôte de cinq tournois de l’Omnium canadien, le Bleu a été qualifié de « spectaculaire » par Nicklaus, capitaine de la Coupe des Présidents en 2007. L’un des plus beaux défis de golf au Canada, le Bleu se classe régulièrement parmi les meilleurs parcours au monde. Tout y est : ses jalons de départ requièrent à la fois puissance et contrôle, tandis que les verts à niveaux exigent la précision. En partie pour rétablir le niveau de difficulté imaginé par Dick Wilson en 1959, le Bleu a fait l’objet d’améliorations significatives signées Rees Jones en préparation de la Coupe des Présidents en 2007. Il a notamment reconstruit les verts, repositionné les fosses de sable pour s’ajuster aux longs frappeurs, et ajouté des niveaux multiples sur plusieurs verts. En 2024, le Bleu s’inscrira à nouveau dans l’histoire en accueillant les meilleurs joueurs du monde lors de la Coupe des Présidents.

Cliquez ICI pour un survol des 18 trous du Bleu tels que décrits par d’anciens champions du Club.

TeesDistanceHommesFemmes
Noir7 27976.4 / 141
Or7 02375,2 / 141
Bleu6 69874,0 / 138
Blanc6 31872,1 / 13277,6 / 142
Blanc/Rouge5 79769,4 / 13174,6 / 136
Rouge5 53067,9 / 12773,2 / 132
Rouge/Jaune5 31866,7 / 12072,1 / 129
Jaune5 13465,6 / 11870,7 / 126

Le saviez-vous?

Tiger Woods a joué sur le Bleu du Royal Montréal dans le cadre de l’Omnium canadien de 1997, manquant alors, par un seul coup, sa première qualification comme professionnel. Il a ensuite participé à 142 autres tournois avant de retourner au Royal Montréal où il a encore manqué de se qualifier; ce n’est qu’en 2007 qu’il est revenu au Royal Montréal pour participer à la Coupe des Présidents.

Le Rouge

Fidèle à la vision du concepteur Dick Wilson pour le golf de type parkland, le Rouge, comme le Bleu, commence tout près du Clubhouse. Dès le premier trou, on se rend compte qu’un défi de taille s’annonce : des trous coudés, des fosses de sable bien positionnées, de verts bien protégés — chaque trou requiert de la finesse. Facilement joué à pied, le long d’élégantes allées bordées d’arbres et sans artifices, on ne saurait confondre le Rouge avec une promenade bucolique.

TeesDistanceHommesFemmes
Or6 81973,1 / 132
Bleu6 55471,9 / 130
Blanc6 30671,4 / 12777,4 / 137
Blanc/Rouge5 96369,1 / 12775,4 / 132
Rouge5, 68367,2 / 12673,6 / 129
Rouge/Jaune5 43065,8 / 12071,8 / 128
Jaune5 17064,7 / 11470,1 / 127

Le Dixie

Jouer le Dixie pour la première fois, c’est tomber sous le charme. Situé juste derrière l’aire de pratique du jeu court, le premier trou commence en douceur. Mais on se rend vite compte que ce parcours fait partie des meilleurs neuf trous du Club. Deux des pars 4 les plus difficiles du Club — le 3e de 432 verges et le 9e de 448 verges — sont tout à fait mémorables.

Sans départ requis, le Dixie est l’endroit idéal pour ceux qui veulent jouer sans délai après le travail, ou pour les plus jeunes golfeurs en quête de perfectionnement. Ce parcours est accueillant pour les débutants, mais depuis les tees plus éloignés il représente un défi pour les meilleurs.

TeesDistanceHommesFemmes
Bleu6 42270,8 / 127
Blanc6 27870.0 / 12576,2 / 137
Rouge5 80467,8 / 11973,4 / 132
Jaune5 51466,4 / 11371,8 / 125
Dixie 24 12460,8 / 9964,0 / 110
Dixie 12 72052,8 / 8255,6 / 89

Les Championnats

Évidemment, le plus ancien club de golf permanent d’Amérique du Nord, célébrant plus que 150 ans, a accueilli de nombreux tournois prestigieux. Dix Omniums canadiens y ont été organisés, ainsi que de nombreuses autres compétitions. D’Albert Murray et Pat Fletcher à Lisa Meldrum—nommée meilleure golfeuse amateur au Canada—notre liste de golfeurs professionnels est impressionnante. En fait, le premier championnat canadien amateur féminin a eu lieu au Royal Montréal en 1901.

À ce jour, l’esprit compétitif demeure un élément important de la culture du Royal Montréal, qu’il s’agisse de l’engagement de ses membres à participer aux événements du Club ou de notre désir d’accueillir des tournois professionnels de grande envergure.

Le saviez-vous?

L’Omnium canadien (1975, 1980, 1997, 2001, 2014) et la Coupe des Présidents (2007 et 2024) comptent parmi les championnats les plus mémorables disputés sur le Bleu.

Portrait of Tim Finchem, ancien commissaire du PGA Tour

Cher Canada, chère Montréal, cher Royal Montréal ! Je vous remercie.

—Tim Finchem, ancien commissaire du PGA Tour

La Pratique

Un grand club de golf requiert d’excellentes installations de pratique, et c’est exactement ce qu’offre le Royal Montréal. Son grand espace de pratique du jeu court, situé près des 1er et 9e trous du Dixie, dispose de trois cibles, ou verts de pratique, comparables à ceux que l’on retrouve sur les parcours Rouge et Bleu. On y trouve également un vert supplémentaire pour les coups d’approche, ainsi qu’une fosse peu profonde pour le jeu dans le sable.

Le Club dispose d’un double terrain de pratique. D’un côté, l’espace aménagé invite à la pratique qui précède le jeu, tandis que du côté opposé, une pelouse parfaitement entretenue et dotée de tee permet aux membres de profiter des leçons des pros.

Les Architectes

Dick Wilson – Engagé dans l’élaboration de parcours de golf pendant la majeure partie de sa vie, Dick Wilson est reconnu comme le créateur des parcours les plus attrayants de la seconde moitié du 20e siècle. Wilson privilégie les larges allées et les grands verts surélevés, souvent protégés par des points d’eau. De concert avec son associé Joe Lee, il a travaillé à la création des trois parcours du Royal Montréal. Outre le Royal Montréal, ses réalisations les plus reconnues sont Shinnecock Hills, site habituel du US Open, Laurel Valley, qui a accueilli la Ryder Cup, et Deepdale, un club privé de la région de New York.

Rees Jones – Membre issu d’une famille éminente de concepteurs de parcours de golf, Rees Jones a hérité du surnom de « docteur du U.S. Open » que lui a attribué son père, Robert Trent Jones. Au cours de sa longue carrière, Rees Jones a conçu ou modifié plus de 200 parcours, dont sept qui ont accueilli le U.S. Open, huit le championnat de la PGA, cinq la Ryder Cup et deux la Walker Cup. Le travail qu’il a réalisé au Royal Montréal en 2004 s’est avéré d’une ampleur considérable : départs, fosses de sables et verts ont tous été refaits en prévision de la Coupe des Présidents de 2007.